• Qui sommes-nous?
Les bénévoles sont des personnes de tous horizons (commerçants, enseignants, retraités, juristes, mères au foyer etc…)
Ils ont le désir :
  • d’apporter un soutien moral
  • de créer un lien social
  • d’être là à un moment délicat de la vie.
Les bénévoles qui acceptent d'apporter un soulagement au malade, de participer à son accompagnement, sont considérés comme des collaborateurs précieux de l'équipe de soins. Ils veilleront à ce que leur action n'intèrfère en aucun cas, avec la pratique des soins médicaux et paramédicaux. Ils ne devront s'adonner à aucune pratique, technique, technique ou méthode présentée comme étant ou pouvant être une ressource thérapeutique substitutive, adjuvante ou complémentaire de celle prescrite par le médecin.

Leur rôle est de conforter, par leur présence attentive, l'environnement social et affectif du malade et de son entourage.

Les bénévoles auront été préparés spécialement à cette présence discrète, et ils seront soutenus psychologiquement tout au long de leur action.
  • Les Bénévoles :

   - L’Ethique de l’accompagnant

Ils adhèrent à la charte des Soins Palliatifs et de l’accompagnant de l’ASP Fondatrice et des ASP rattachées à l’UNASP et à l’article 10 de la loi 99-477 du 9 juin 1999, visant à garantir le droit à l’accès aux soins palliatifs.

 

Pouvoir accompagner des malades jusqu’à la fin de leur vie, demande en amont un grand travail de réflexion sur soi-même, et sur l’autre. Il implique engagement, disponibilité et respect.

 

L’ASP 87 garantit la qualité des accompagnements par :
  • un recrutement sélectif par un premier entretien d’un Psychologue des Soins Palliatifs suivi d’un deuxième entretien avec la Référente en formation Générale et une Référente en Communication Clowns Doux.
  • une formation initiale, répartie sur plusieurs mois, reposant sur des week-ends de sensibilisation et de formation à la communication verbale et non verbale.
  • une formation continue qui durera aussi longtemps que le bénévole poursuivra son activité
  • un groupe de parole qui se réunit une fois par mois autour d’un psychologue, il permet un libre échange sur l'accompagnement des patients et ses répercussions sur l’équilibre psychologique des bénévoles.
  • un encadrement par des coordinateurs de terrain
  • un engagement du bénévole

 

      -Le rôle de l’accompagnant

L’accompagnant intervient en complémentarité de l'hospitalisation avec l’accord de l’équipe soignante,- Il n’appartient ni à la famille, ni à l’équipe médicale,- il propose un espace de relation neutre où le malade peut s’exprimer librement en toute confidentialité,- Il apporte par une relation de confiance

sans jugement, ni message confessionnel

il s’ajuste au besoin de la personne avec Calme, Bienveillance et Disponibilité
  • Après sa formation, le bénévole peut choisir son affectation et le rythme de ses interventions (2 à 4h par semaine).